Habitat-Jardin │ Agrandir sa maison - Blog

Blog

Habitat-Jardin │ Agrandir sa maison - Blog

Blog

Rénovation: agrandir sa maison

Publié le 28.12.2017 par Marie-Hélène Morf
plans
La famille est à l’étroit; j’aimerais installer mon bureau chez moi; nous souhaitons créer un studio indépendant pour notre ado: quelle qu’en soit la raison, c’est le bon moment pour envisager une extension ou une surélévation de la maison !

Généralement familiales ou professionnelles, les motivations pour agrandir son logis peuvent aussi être financières. Lorsqu’une rénovation s’avère nécessaire, des travaux d’envergure sont un bon moyen pour valoriser sa villa. Il faut d’abord s’adresser à un architecte, qui déterminera la surface constructible autorisée, la durée et le montant estimatif des travaux. Le spécialiste se prononcera sur la viabilité du projet en fonction de l’état de la maison, des autorisations nécessaires et du budget, puis il proposera des solutions architecturales judicieuses.


Bon à savoir

Un permis de construire est requis pour toute intervention modifiant l’apparence extérieure de la maison.
Les changements d’affectation ou de surface habitable sont également soumis à l’enquête. S’il procède à des transformations strictement intérieures, le propriétaire est tenu d’en informer la commune. Au cas où le bâtiment a été construit avant 1991, un diagnostic amiante est à établir et des opérations de désamiantage peuvent être prescrites. En outre, même si les travaux prévus ne portent que sur une petite partie du logis, certaines mises aux normes peuvent être exigées pour l’ensemble de la maison!

Mesures efficientes
Agrandir signifie gagner en place, en luminosité, en modernité, en fonctionnalité, mais aussi en efficience énergétique: «Il est judicieux de profiter de travaux pour mettre en place une meilleure performance thermique au sein de son habitat, pour rénover ses installations techniques ou pour s’entourer de matériaux plus sains», explique Héloïse Gailing, membre du comité des architectes SIA Vaud.
Procéder à un agrandissement entraîne bien évidemment une hausse de la valeur du bien et donc une augmentation des impôts et de l’assurance contre l’incendie et les éléments naturels. Toutefois, les frais de rénovation sont déductibles du revenu imposable et les autorités accordent des subventions lors d’une amélioration de la performance énergétique. D’ailleurs, «en décembre dernier, l’Etat de Vaud a annoncé une hausse substantielle des aides liées au Programme Bâtiments, mettant à disposition 32 millions de francs pour 2017», souligne Héloïse Gailing.

Contraintes sous contrôle

Ouvrir un chantier chez soi présente des désagréments liés à la poussière, au bruit, aux passages… il faut s’y préparer au mieux. «Selon le type d’intervention, il est préférable d’envisager un logement de substitution pendant les travaux. Si le chantier se concentre sur une partie de la maison dont l’usage n’est pas indispensable, une paroi provisoire peut être mise en place afin d’éviter les nuisances.» Il faut également savoir que l’eau et l’électricité peuvent être coupées de manière ponctuelle, ceci pendant les journées de travail. Les propriétaires peuvent imposer des horaires restreints au chantier, mais cette démarche aura des répercussions sur les délais. L’autre solution est la préfabrication de l’agrandissement ou de la surélévation en atelier, qui réduit considérablement le temps de construction sur place.

La maison du futur
Rêvons un peu à la forme que revêtiront les agrandissements dans quelques années: «On pense à des pièces mobiles que chacun pourrait fixer à sa maison, comme une sorte de poche ou de sac à dos. Par exemple, un ami vient dormir chez vous et vous accrochez sa chambre en façade.» Selon Héloïse Gailing, une utilisation plus flexible des matériaux, la modularité et l’intégration de la notion de transformation dès le développement initial du projet seront autant de pistes pour l’avenir. «On n’aura plus qu’à “pousser les murs” pour agrandir sa maison!»

Quelques conseils
• Se renseigner auprès de sa commune (les règlements diffèrent selon les localités).
• Faire appel à un architecte reconnu par les associations professionnelles.
• Ne pas négliger les frais et délais liés aux demandes d’autorisation.
• Prendre une assurance de chantier.
• Eviter de procéder par étapes: c’est plus compliqué et donc plus cher.
• Garder en tête l’état «avant travaux» de sa maison pour apprécier la nouveauté.

Publié sous: